Prise de Rendez-vous

Adresse :

Cabinet Anna Massong – Naturopathe
78, avenue de la division Leclerc
92160 ANTONY – FR

Téléphone : +33 9 54 94 57 43

GSM : + 33 7 69 72 18 58

E-mail : contact@reequilibre-ta-vie.fr

Blog

La relaxation, la méditation , peuvent être enseignés aux enfants dès que leur maturité le leur permet (en général à partir de 4-5 ans, on peut déjà leur expliquer comment bien respirer et faire des jeux dans ce sens).

Les jeux de relaxation sont très utiles pour apprendre aux enfants à bien respirer, à gérer leurs émotions négatives (c’est à vous d’identifier leurs émotions négatives et c’est aussi à vous de leur faire comprendre qu’il s’agit d’émotions toxiques pour leur bien-être), à évacuer le stress de la journée, ou à se détacher de leur quotidien, souvent très chargé (école, vie en classe, communauté, nourrice, parents souvent stressés de leurs quotidiens, etc.).

Mes chers parents ! Les enfants sont des éponges, très sensibles aux
fluctuations de leurs environnements, ils absorbent tout, mais ils ne savent pas quoi en faire, et ils n’ont pas la maturité pour décoder, certaines émotions, situations, mots… et alors, ils deviennent « turbulents », ils piquent des crises, ils font des insomnies, des cauchemars, ou des eczémas…

Souvent, les adultes ne se remettent pas en question, ils n’émettent pas l’hypothèse qu’ils peuvent en être la cause : fortes disputes devant eux, agressivité, ou encore « négligence » due au manque de temps, ce qui crée un sentiment d’abandon chez l’enfant… malheureusement quand c’est le cas, les relations parents/enfants peuvent s’abimer.

Mais rien n’est perdu, car il n’y a pas de « mode d’emploi » prédéfini pour être parent, nous sommes juste des humains, et nous faisons du mieux qu’on le peu pour être de bons parents. Toutefois, il faut tout de même prendre conscience que nous avons aussi le choix de ne pas se laisser débrider par le quotidien et ne pas laisser le stress envahir nos familles ou abimer nos corps et nos relations.

*******

Je vous propose un jeu très simple et amusant à faire avec vos petits pour améliorer et cultiver le bonheur familial.

→ Les bénéfices :

– Trouver ou retrouver une belle complicité, renforcer les relations parents/enfants – Créer un lien, un moment à vous deux, ou trois…

– Les fous rires, qui aident à évacuer le stress et la fatigue psychologique de la journée

Crée un moment de calme et de paix (il faut avoir un ton monotone et doux pour créer une ambiance apaisante) durant lequel votre enfant est réceptif et reçoit et intègre votre douceur, votre amour et votre bienveillance

– Moment qui doit aussi vous apporter, à vous parents, la douceur de votre enfant, vous donner le courage d ‘affronter le lendemain et se dire « oui je suis maman, je suis papa » et que ces mots signifient quelque chose pour vous, car nous sommes parents et cela c’est une mission à temps complet et pour la vie, qui nous apporte tellement de satisfaction et d’amour… Cela permet de mettre au cœur de notre existence, ce qui est important pour nous : la famille.

Dans cet article, le jeu que vous propose s’appelle « LE JEU DE LA BOUGIE » :

Mieux comprendre : c’est un jeu dans lequel on permet à l’enfant de parler de ses tracas, mais on lui apprend également à respirer correctement et à évacuer le stress.

Pour cela, vous aurez besoin : d’une bougie, que vous poserez sur une table, allumée, et l’enfant va s’asseoir à deux mètres de la bougie. (AVERTISSEMENTS ET PRECAUTIONS : jeu à faire exclusivement en présence d’un adulte responsable, veillez à ce que la bougie soit mise dans un socle entouré d’eau pour éviter tout incident.)

Puis, vous allez lui demander de vous dire ce qui l’a embêté dans la journée (pendant qu’il vous répond, il doit fermer les yeux, se concentrer sur sa journée). Il doit verbaliser à voix haute afin qu’il l’évacue de son système.

Quand il ouvrira les yeux, il devra inspirer profondément et en douceur, sans forcer par le nez, en gonflant bien son ventre, ensuite il devra expirer profondément en vidant bien ses poumons, et il devra s’imaginer que le problème est un nuage entre lui et la bougie et qu’on le fait disparaître par notre expiration.

➔ Exercice à faire 3 fois, toujours en prenant le soin de bien décrire le problème et de bien visualiser comment le problème s’efface et se dissipe.

Ensuite, vous allez rapprocher le siège de la bougie et vous allez refaire l’exercice 3 fois, mais cette fois-ci, il n’y aura pas de problème, mais la solution :

– Transformer le négatif en positif : par exemple avec une affirmation, « Demain, je vais réussir à aller à l’école sans pleurer », ou encore « Demain, je ne vais plus me bagarrer car je vais jouer calmement. », ou encore « Demain, je ne vais pas laisser cet enfant me gronder car je vais lui expliquer que je ne veux pas me bagarrer et je vais m’éloigner de lui. », ou encore « Demain, je ne vais pas me faire punir par la maîtresse, car je ne bavarderai plus pendant le cours. ». En résumé, une affirmation positive qui vient en solution à la problématique qu’il vous aura posée.

Puis, vous rapprocherez le siège à une distance où vous savez que l’enfant peut éteindre la bougie. Vous allez formuler une expression positive de votre choix, exemple : « Je suis calme et je suis bien, je mérite d’être aimé, je suis entouré de bienveillance. ».

Il est important d’adapter les phrases en fonction de l’âge de l’enfant et être sur qu’il les comprenne.

Il est tout aussi important de le dire avec l’enfant, et aussi d’avoir un ton ferme et décidé : « J’ai décidé, je réussi, je suis fort, je suis courageux, je grandi, je comprends etc. ».

Vous pouvez renouveler l’opération autant de fois que nécessaire, en tant que parents nous avons cette intuition que notre enfant a un chagrin, alors n’hésitez pas à lui « imposer » ce jeu dans ce genre de moment. Et de façon générale, je vous recommande de faire ce jeu chaque fin de semaine, pour que votre enfant évacue le négatif de la semaine qui vient de s’écrouler, et aborde une nouvelle semaine sereinement.

Complicité parent/enfant assurée, faites-moi confiance ? ! Institutrice de métier (avec une formation de la psychologie de l’enfant obligatoire) j’ai longtemps étudié des jeux ludiques avec mes élèves, ainsi que mes propres enfants afin d’instaurer une communication fluide, une complicité qui amènent à un bien-être total et une harmonie familiale.

Leave a Comment: